Dialogue des mondes

À propos d'Arthur Rimbaud - Essai

Par Serge Druon

Thème : Autres / Divers

Format : Roman (134x204)

Nombre de pages : 362

Date de publication : 20/01/2017

ISBN : 9782414021581

Disponible

Livre papier
25,50 €

Livre numérique : format Pdf et format Epub
1,99 €

Résumé

L’accès à cette autre vérité – celle du « voyant » – fait quitter le monde commun, celui que nous habitons tous depuis l’enfance, celui à l’intérieur duquel notre dialogue est possible et que Rimbaud évoque toujours par « ici ». Ceux d’entre nous qui l'ont vécu finissent par dire comme lui : « Je ne suis plus au monde. » S’ils vivent, s’ils consentent à vivre, c'est dans un autre monde, dont Arthur dit à Victor qu’il est translogique par rapport au monde commun, par rapport au logos, par rapport à « ici ». Néanmoins, ils connaissent le monde commun, ils connaissent la règle de son jeu puisqu’ils y ont passé leur enfance : quel ennui, l’heure du « cher corps » et « cher cœur ».
D’un monde à l’autre, le dialogue est impossible, la logique ne passe pas, il faut franchir une contradiction.

Biographie de Serge Druon

Serge Druon est philosophe et logicien.

Articles associés

Aucun article n'est associé à cet ouvrage.

Avis des lecteurs

Un bel essai - 07/03/2017

Note : 5 / 5 20/02/17 Quelle belle initiative que cette tentative de déchiffrer la poésie, avec poésie ! La plume de cet "essai" est en effet magnifique. Elle n'est pas toujours facile à lire car elle est pleine de références, mais elle est profitable pour le lecteur ! Cela m’a donné envie de relire Rimbaud pour mieux apprécier les subtilités.

Véritablement une délectation - 07/03/2017

Note : 5 / 5, 20/02/2017 Un échange de 6 lettres qui se multiplient et se transforme en un essai de 230 pages où le dialogue entre Arthur et Victor est vif, enflammé et cultivé et émaillé de métaphores loufoques, de pitreries, et autres altercations railleuses – les noms d’oiseaux volent : « gazetier philanthrope » , « subtil envieux » ou « hideux trouble fête »… Les 2 dialoguistes se connaissent bien, mais restent curieux l’un de l’autre : Ils se cherchent, se surprennent, s’attendent et se retrouvent ou bien s’opposent parfois vertement. Ils savourent leur dialogue qui est véritablement une délectation tant il est riche, structuré, profond, nourri et épicé. Pour mieux apprécier Rimbaud et tenter de comprendre le mystère du poète maudit, peut être porteur à lui seul de la vraie dimension de la poésie qui se situerait dans une sphère inconnue, l’auteur fait entrer en scène les plus grands poètes - Baudelaire, Mallarmé, Victor Hugo - qui, selon lui, n’ont pas su passer cet immense gué qui sépare l’ordinaire de l’extraordinaire, hormis Kafka qui aurait une place à part dans le jeu de l’interaction de ces deux univers en ce qu’il incarne la fusion de l’extraordinaire dans l’ordinaire. Par la même porte, et pour l’ordinaire, bien sûr, on voit entrer Madame Michu, qui a plusieurs reprises nous fait savoir qu’elle aussi a une opinion, une perception des sphères qui la dépassent ; ou la mère Tapedur en extase « ordinaire » devant un paysage : que c’est beau, que c’est beau ! Bergson , Kant, Husserl, Heidegger, avec leur implacable logique philosophique viennent nourrir leur échange épistolaire où la loufoquerie reste toujours la bienvenue : « Où Bergson a-t-il pu dire ce que je répète depuis quarante ans environ si ce n’est pas dans son bouquin « Le rire », que je rappelle ne pas avoir lu ? » On sort de cette lecture avec un sentiment de satiété, avec l’impression bien agréable …d’être encore plus savant et intelligent. Peut être un peu attristés aussi –si on aime Rimbaud et si on s’est attaché à Arthur - par l’ échec de « la monstration de son Rimbaud » même si pour l’auteur cet échec de la transmission n’en est pas un ... car il lui a permis de vérifier que l’accession à la vérité rimbaldienne ne peut se faire uniquement que par le vécu de chacun.

La vérité du voyant ... - 07/03/2017

Note : 5 / 5 20/02/17 Toute la question autour de la vérité du voyant a selon moi rarement été traité. Outre les qualités rédactionnelles et intellectuelles de ce texte, je retiens donc la singularité du motif traité. Je n'avais encore jamais lu d'essai questionnant la vérité du voyant. Le sujet est passionnant. J'aurais aimé que l'essai / la correspondance étende sa réflexion au-delà de la poésie et de Rimbaud. Aux apparitions, à la religion, à la subjectivité en générale... Bien entendu, tous ces motifs sont abordés de loin, et ce, avec une grande intelligence. En somme, mes "regrets" sont assez positifs car cette lecture m'a fait éprouver l'envie de voir plus loin et d'en apprendre davantage sur ces questions. Bravo pour ce travail si pertinent.

Un privilège de lire ce texte 20/02/2017 - 07/03/2017

Note : 4 / 5 Mais quel plaisir de découvrir ce genre de textes ! L'auteur est un véritable génie, tout simplement ! Nous plonger dans l'univers de Rimbaud et parvenir à nous faire comprendre et mieux appréhender son œuvre relève du génial. On le redécouvre tout simplement. S'il faut un point négatif, je dirais que le texte est un peu trop long

Passionnant - 07/03/2017

Note : 4 / 5 Une correspondance passionnante. La langue et les motifs exploités sont très intéressants. Pour les lecteurs de Rimbaud, ce texte apporte un éclairage profondément nouveau sur le personnage et sur son œuvre. Mais plus que cela encore, "Dialogue des mondes" apporte un éclairage sur l'ensemble de la poésie et plus largement de la création même. Un texte que l'on garde en tête et qui guide nos réflexions... J'espère que l'auteur trouvera un éditeur à la hauteur de ses écrits.

Une lecture dont on ressort grandi - 07/03/2017

Note : 4 / 5 Qu'est-ce que la poésie ? Que nous dit-elle sur le monde de plus ou de moins que la philosophie ? Pourquoi n’est-elle pas intelligible ? Comment comprendre cette parole hermétique sans avoir empiriquement connu ce qu’elle désigne ? Cette belle correspondance épistolaire guide le lecteur dans des éléments de réponse à toutes ces questions. En prenant pour sujet central Rimbaud, l’un des poètes les plus difficiles à déchiffrer, ce livre nous pousse à aller au-delà du vers - souvent perçu comme un obstacle - pour mieux le comprendre et le dépasser. Des lettres pleines d’esprit et de références culturelles et philosophiques, qui instruisent véritablement le lecteur. La correspondance déroule des idées fortes (la solitude du poète, l’extraordinaire et le fada, le siècle et l’hors siècle, l’intransmissibilité de certaines vérités…) Une lecture passionnante dont on ressort véritablement enrichi, à condition de faire l’effort de s’y plonger, et de prendre le temps de comprendre.

Bon texte mais pas fait pour tout le monde - 07/03/2017

Note : 3 / 5 Comment vous dire, j'ai beau comprendre l’intérêt de ce livre, je ne suis pas parvenu à accrocher. J'ai pourtant été jusqu'au bout mais que ce fut difficile ! Je n'attaque absolument par l'auteur, qui a un style malgré tout fluide, rendant le livre facile à lire. Mais je pense que ce n'est tout simplement pas fait pour moi. Après, il est vrai que le concept de l'auteur est malin.

Rien compris 20/02/17 - 07/03/2017

Note : 1 / 5 J'ai été complétement imperméable à cet essai... C'est trop compliqué pour moi... Pourtant j'ai essayé mais alors ça ne m'a pas du tout parlé comme on dit.

Mots clés

Utilisez un espace pour separer vos mots clés. Utilisez l'apostrophe (') pour rédiger une phrase.